Le match des ministères sur le calendrier du futur bac et de Parcoursup.  Qui du ministère de l’Éducation nationale ou de celui de l’Enseignement supérieur remportera la bataille du calendrier ? Avec la mise en place de la réforme du bac et des nouvelles épreuves de spécialité en 2021, qui compteront pour Parcoursup, l’un des deux va devoir bousculer son agenda. Mais lequel ? L’Etudiant

Éducation nationale : grève le 12 novembre ! « C’est avec consternation et incompréhension que les organisations syndicales FSU, UNSA-Education, SGEN-CFDT ont découvert les annonces budgétaires pour l’année 2019 enterrant de fait la priorité à l’Éducation nationale », déclare l’intersyndicale. « Avec 2 650 postes d’enseignant-es et 400 de personnels administratifs supprimés, c’est une nouvelle dégradation des conditions d’études des élèves et de travail des personnels qui est programmée ». Toutes trois « demandent au gouvernement de renoncer à ce projet » et « appellent les personnels de l’Éducation nationale à une journée de grève le 12 novembre prochain ». Et ils demandent aux autres organisations de les rejoindre. L’appel

Marc Bablet, chef de bureau éducation prioritaire à la DGESCO, récent démissionnaire, raconte son année depuis l’arrivée de Blanquer…  »   IAIPR retraité, j’ai consacré une part importante de ma carrière à l’éducation prioritaire. Ce premier billet explicite les raisons pour lesquelles je commence ce blog où je commenterai ce qui se fera ou ne se fera pas pour l’éducation prioritaire et pour les enfants en grande pauvreté ». Vivement l’Ecole!

Études de santé : gros lifting pour les formations paramédicales.  « Les études d’infirmier, masseur-kinésithérapeute, psychomotricien, ou encore orthophoniste vont subir une grosse opération. Parmi les principaux changements, une inscription via la plate-forme Parcoursup, une suppression des quotas annuels et la mise en place d’un premier cycle commun à plusieurs cursus.Une chose est sûre, les quotas annuels de masseurs-kinés, orthophonistes, psychomotriciens, orthoptistes et audioprothésistes seront supprimés pour de bon. Ces quotas (près de 31.000 places en soins infirmiers, contre 200 à 2.500 places pour les autres cursus) fixent aujourd’hui « le nombre d’étudiants à admettre en première année ». Ils sont différents du numerus clausus, qui, lui, fixe le nombre maximum d’étudiants admis en deuxième année dans les filières médicales. » L’Etudiant

ù l’une d’entre elles ne serait pas dispensée dans votre lycée. Le conseil de classe vous fera alors des recommandations. » L’Etudiant

Réforme du lycée : combinez vos spécialités comme vous le voulez.  « Petit à petit, la réforme du lycée se précise. Le ministère de l’Éducation nationale s’apprête à publier un document déterminant la manière dont les élèves choisiront leurs spécialités.Une note de service que l’Etudiant s’est procurée l’explique : au cours du deuxième trimestre de seconde, vous devrez indiquer un premier choix de spécialités pour la classe de première.

Vous aurez à suivre trois spécialités, en plus des enseignements de tronc commun. Mais avant le conseil de classe, vous devrez, sur une « fiche de dialogue », en choisir quatre, voire cinq dans le cas où l’une d’entre elles ne serait pas dispensée dans votre lycée. Le conseil de classe vous fera alors des recommandations. » L’Etudiant

 


admin-MyFAPEG

secrétaire FAPEG

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils